Son califat et sa gouvernance

Son califat:

Après l'assassinat du troisième calife Uthman, l'Imam 'Ali (P) fut élu presque à l'unanimité calife. C'était alors la première fois que l'Imam désigné par Dieu et le calife officiel étaient une seule et même personne. L'imam est ainsi le premier Imam et le quatrième calife.

L’année ultime de sa vie pleine de bénédictions, alors que la célébration du pèlerinage est achevée, le Prophète (ppslf) donne l’ordre de faire halte sur le chemin du retour, en un lieu nommé Ghadîr Khom, situé à proximité de Juhfa. En effet, l’Ange de la Révélation (p) vient de lui donner l’ordre de parachever sa prophétie. Après la prière de Dohr, le Prophète (ppslf)) se hisse sur un minbar constitué de selles de chameau et dit : « Ô gens ! Le temps est proche pour moi d’accepter l’invitation de mon Seigneur, et ainsi de vous quitte. Que pensez-vous de moi ? » Les gens répondent : « Nous attestons que tu as transmis la religion de Dieu. » Le Prophète (ppslf) dit : « N’attestez-vous point qu’il n’y a de divinité que Dieu l’Unique et que Mohamed est Son serviteur et Son Prophète ? » Les gens répondent : « Si, nous l’attestons. » Là, le Prophète (ppslf)  saisit  la main d'Ali (p), la tient levée et dit : « Ô gens ! Suis-je plus digne auprès des croyants qu’eux-mêmes ? » Les gens répondent : « Ô oui certainement. » Le Prophète (ppslf) dit alors : « Ô gens ! Celui dont je suis le maître, ‘Ali en est le maître. » Il répète cette phrase trois fois. Ensuite, les gens félicitent Ali (p) d’avoir été choisis et concluent le pacte avec lui.

À la mort de Mohamed, il se forma une réunion, une Saqifa (lieu où c'est tenu la réunion), ceux qui y assistèrent prirent  Abu Bakr comme successeur, en  l'absence totale des hachémites, et c'est d'ici que commence la séparation entre sunnisme et chiisme. En effet la famille du Prophète, les Banu Hachim, ne fut pas invitée à cette réunion ni dix-sept compagnons n'y allèrent car refusèrent de laisser Ali seul qui veillait le corps du Prophète (ppslf) avec Fatima(p).... Il y a la trace dans les hadiths de Boukhari qu'Ali s'est reclus dans sa maison avec Fatima... « Quand Umar est venu à la porte de la maison de Fatima, il a dit : "Par l'Allah, je brûlerai complètement (la maison) sur vous à moins que vous ne sortiez et donniez le serment d'allégeance (à Abu Bakr). » Références sunnite : Histoire de Tabari, V 1, P 1118-1120, Histoire d'Ibn Athir, V 2, P 325, Al-Isti'ab, par Ibn Abd Al-Barr, V 3, P 975, Tarikh Al-Khoulafa, par Ibn Qutaybah, V 1, P 20 et Al-Imamah Wal-Siyasah, par Ibn Qutaybah, V1, P19-20. Sahih Boukhari : Volume 3, Livre 32, No 227.

 Fatima déclara : «Ainsi, ô Abou Bakr, vous vous hâtez encore au point de vous attaquer aux proches du Prophète ! Allah est témoin ! Je refuserai, ajouta-t-elle, de parler à Omar dans ce monde, et cela jusqu'à ce que je paraisse devant Dieu ! ». Fatima, fille du prophète, courroucée, évita depuis cette époque Abu Bakr, et ne cessa de l'éviter jusqu'à sa propre mort, survenue six mois après celle de l'Envoyé d'Allah.» Récit rapporté par le Sahih de Boukhari, tome 2, P 381.

Droit d'Ali à l'imamat et la succession du prophète

Nous les musulmans qui croyons et admettons que le Prophète Mohammad (paix sur lui et sa famille) et le messager de Dieu. Et cela est une bénédiction de Dieu sur nous, louange à Dieu qui nous a guidés vers le droit chemin.
Mais entre nous musulman, nous connaissons différentes sectes et différente séparation qui forment notre communauté. Nous connaissons les Sunnites et nous connaissons les chiites moins nombreux que les sunnites. Nous devons tout d'abord voir qu'elle est la différence entre ces deux grandes branches de l'Islam et qu'elle est leur divergence avant de tenter de découvrir qui est réellement dans la Vérité.
La divergence entre les deux peut être perçue tout d'abord comme une divergence politique mais en réalité si nous nous approfondissons bien, leur divergence prend ses racines dans le dogme. Bien sur les deux branches son musulman et croit en Dieu et en son prophète, accomplissent prière et s'acquittent de la Zakat, jeune le mois bénis du Ramadan et accomplissent le pèlerinage de la Mecque. Ou est alors la divergence c'est la question à la quelle nous allons répondre en premier lieu.

Différence entre Chiite et Sunnite.

La divergence tient ses racines à partir de la mort du prophète (p): A qui doit être la succession du prophète (p)? Les Sunnites professent que le prophète (p) n'a pas désigné une personne, et que revient la succession du prophète (p) à n'importe quelle personne "désignée" par les musulmans. Ils adoptent donc une idée qui s'appelle Achoura c'est à dire le rassemblement des compagnons du prophète (p), qui vont désigner le successeur. Pour les sunnites le successeur n'a pas de qualité précise, s'il est désigné par les musulmans alors il est le calife (le successeur) à qui on doit obéissance.
Pour les chiite, le prophète (p) à désigné un successeur et en occurrence Ali (p) son cousin. Et d'une façon plus générale le prophète (p) a ordonné aux musulmans de suivre la descendance de sa Sainte Famille (p). Donc certaines personnes faisant partie de sa famille (p). Pour les chiites il y a 12 successeurs légitimes du prophète(p) la première d'entre eux est Ali s(p)on cousin et le marie de Fatima(p) (la fille du prophète) ensuite Al Hassan(p) fils d'Ali ensuite Al Hussein(p) fils d'Ali ensuite Ali(p) fils de Hussein ensuite Mohamad(p) Fils de Ali ensuite Jaffar(p) Fils de Mohamad ensuite Moussa(p) fils de Jaffar ensuite Ali(p) fils de moussa ensuite Mohamad(p) fils de Ali ensuite Ali(p) fils de Mohamad ensuite Hassan(p) fils de Ali et enfin Mohamad(p) fil de Hassan qui est en faite le Mahdi c'est à dire le Messie que le prophète(p) à prédit dans ses paroles, Le Messie qui remplira la terre de Justice et d'équité après qu'elle est été rempli d'injustice. Ce douzième Imam des chiites est en occultation et apparaîtra à la fin des Temps. Pour les chiites le successeur qu'ils appellent le plus souvent l'Imam possède des qualités spécifiques et à la tête de ses qualités "l'infaillibilité".

Le Hadith des deux poids. (Al thaqalayn)

Tout D'abord dans mes recherches j'ai cherché à trouver si le prophète (p) avait vraiment ordonné aux musulmans de suivre sa Sainte famille (p) après lui. Je me trouve rapidement face à un Hadith qui se répète dans les différentes livres sunnites et qui ne peut être réfuté car il y a répétition successive dans les plus grands livres sunnite:
le prophète (p) dit:
«Je suis sur le point d'être rappelé [par Allah] et de répondre [à ce rappel]. Je vous laisse les Thaqalayn [les deux poids] : le Livre d'Allah et ma Famille, les Gens de ma maison. Celui Qui est Doux [Allah] m'a informé qu'ils ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils reviennent auprès de moi près du bassin [jusqu'au jour du jugement]. Regardez donc bien comment vous les traiterez après moi.»

Selon al-Shibrâwî al-Shâfi'î, dans son livre "al-athâf bi-hub al-achrâf» : «Muslim, al-Tirmidhî... et al-Hâkim... ont rapporté ce témoignage de Zayd ibn al-Arqam : "un jour, le messager d'Allah a prononcé un discours au milieu de nous. Après avoir loué et remercié Allah, il a dit : "o gens ! Je suis un être humain. Bientôt, un messager de mon seigneur viendra, et je répondrai. Je vous laisse les [deux] Thaqalayn : le premier est le Livre d'Allah, dans lequel il y a la bonne orientation et la lumière. Prenez donc le Livre d'Allah et attachez-vous y fermement !" et il ajouta : "et les gens de ma maison. Je vous rappelle Allah par les gens de ma maison !"

Toujours selon al-Shibrâwî :

«Et selon une autre version "Je vous laisse deux choses : si vous les suivez, vous ne serez jamais égarés. Ce sont le Livre d'Allah et Les Gens de ma Maison [selon un autre récit : "Ils ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils viennent vers moi près du bassin. Regardez donc bien comment vous les traiterez après moi"]."»

Al-Shibrâwî a écrit également :

Ibn Hajar a dit, dans "As-Sawâ'iq Al Muhriqa الصواعق المحرقة  Le Prophète a dénommé "Thaqalayn"(Deux poids) le Coran et sa famille, car le "Thaqal"(Un poids) est toute chose de première importance et envers laquelle on a beaucoup de gratitude. Or, ces deux -là le sont aussi, car chacun d'eux  est le "métal" [la substance même, l'essence] des sciences religieuses et des secrets rationnels légaux. C’est pourquoi il a incité à suivre leur exemple. On dit aussi qu'ils ont été appelés "Al-Thaqalayn" à cause de l'obligation de respecter leurs droits et puis, celui des deux sur lequel l'accent a été mis représente ceux qui connaissent le Livre d'Allah et qui sont très attachés à la sunna de son Messager, car ce sont eux qui ne se sépareront jamais du livre jusqu'au bassin »

Al-'Allâmah al Chaykh Muhammad Jawâd al-Balâghî a écrit, dans son    exégèse intitulée : «Alâ' Al-Rahmân Fî Tafsîr Al-Qur'ân  آلاء الرحمن في تفسير القرآن

«... ainsi que ce hadith Al-Thaqalayn, qui est un hadith concordant et absolument sain, rapporté par nos frères de rites sunnites dans leurs recueils en attribuant sa source aux compagnons qui l'avaient entendu de la bouche de Prophète : "je vous laisse les Thaqalayns, ou les Khalifatayn [les deux successeurs] : le Livre d'Allah et ma Famille, les Gens de ma Maison. Tant que vous vous y attacherez, vous ne serez jamais égarés. Car ils ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils viennent vers moi auprès du bassin."»

Voici les noms des compagnons qui entendirent ce Hadith de la bouche du messager d'Allah:

1- L’Imam 'Ali, amîr al-Mu'minîn.

2- 'Abdullah ibn 'Abbâs.

3- Abû Dhar Al-Ghifârî.

4- Djâbir Al-Ansârî.

5- Abdullah ibn Umar.

6- Hudhayfah ibn Usayd.

7- Zayd ibn Al-Arqam.

8- Abdul Rahman ibn Awf.

9- Dhomayrah Al-Aslamî.

10- Asim ibn Laylî.

11- Abû Râfi'.

12- Abû Hurayrah.

13- Abdullah ibn Hantab.

14- Zayd ibn Tâbit.

15- Om Salma, la Mère des croyants.

16- Om Hânî [la sœur d'Amîr al-Mu'minîn Ali].

17- Khozaymah ibn Thâbit.

18- Sahl ibn Sa'd.

19- Adî ibn Hâtam.

20- Uqbah ibn Amer.

21- Abû Ayyûb Al-Ansârî.

22- Abû Sa'îd Al-Khudrî.

23- Abû Charîh Al-Khizâ'î.

24- Abû Qodâmah Al-Ansârî.

25- Abû Laylâ.

26- Abû Haytham ibn Al-Tayhân.

Chacun des dix derniers personnages mentionnés ci-dessus (à partir du n° 17) a, individuellement et comme les précédents, rapporté ce hadith, avant de se réunir sur la grande place de Kuffa, avec sept personnes de Qoraïch, pour témoigner ensemble qu'ils avaient tous entendu ce hadith de la bouche du Prophète ; ce qui porte donc à trente-trois (vingt-six plus sept) le nombre de personnes ayant déclaré avoir entendu prononcer ce hadith.

Ce hadith est également mentionné par Abû No'aym Al-Asfahânî, dans "Manqabat Al-Mutah-harîn منقبة المطهرين", d'après la chaîne de Jubayr ibn" Mat'am et celle d'al-Barâ' ibn 'Azib. Il est aussi relaté par Muwaffaq ibn Ahmad (le plus célèbre tribun de khawârizm, citant 'Amr ibn al-'Aç. il est rare qu'un Musnad (Livre contient des hadiths authentiques) ) ou un jâmi' (Livre de hadiths) ou un livre d'hagiographie sunnite ne mentionne pas ce hadith, et ce depuis qu'il a été transmis de la mémoire des mémorisateurs aux Suhûf (journaux) des traditionnistes, dans lesquels il est rapporté d'un compagnon ou plus, et parfois de plus de vingt compagnons, soit brièvement -comme dans "al-Çawâ'iq الصواعق  , ou accompagné des chaînes détaillées de transmetteurs, comme dans les oeuvres d'al-sakhâwî, d'al-Çiyûtî, d'al-Samhûdî et de bien d'autres.

Toujours selon al-Balâghî :

«les Imâmites [les chi'ites] l'ont aussi relaté dans leurs livres, en mentionnant leurs chaînes de transmetteurs concordantes, remontant à Al-Bâqir (5ème Imam) Al-Ridhâ (8ème Imam), Al-Kâdhim (7ème Imam) et Al-Sâdiq (6ème Imam d’ Ahl-ul-Bayt (as), qui citaient leurs pères citant le Messager d'Allah, ainsi que d'autres chaînes remontant à Amîr al-mu'minîn [L’Imam 'Alî ibn Abî Tâlib], 'Omar, Ubay ibn Jâbir, Abû sa'îd, Zayd ibn Al-Arqam, Zayd ibn Thâbit, Hudhayfa ibn 'Usayd, Abû Hurayrah et bien d'autres, citant le Messager d'Allah.

D'après al-'Allâmah Al-Fairûzabâdî, le hadith de Thaqalayn a été relaté par : Muslim dans son "Sahîh صحيح مسلم ", Ahmad ibn Hanbal dans son "Sahîh صحيح" (tome iv, p. 366), Al-Bayhaqî dans ses "Sunan سنن البيهقي " (tome ii, p. 148 et tome vii, p.30) Al-Darâmî dans ses "Sunan سنن" (tome ii, p. 45 et tome vii p. 102), Al-Tahâwî dans "Muchkil al-Athâr مشكل الأخبار " (tome iv, p. 368), al-Tirmidhî dans son "Sahîh صحيح الترمذي" (tome ii, p. 308), Ibn Al-Athîr Al-Jazarî dans "Assad Al-Ghâbah أسد الغابة " (tome i, p. 12), al-Suyûtî dans "Al-Dur Al-Manthûr الدر المنثور " en marge du exégèse (tafsîr) du verset d'al-mawaddah  آية المودّة (Sourate Al-Chûrâ « 42 »/V. 23). Il est également relaté dans "Mustadrak al-Sahîhayn مستدرك الصحيحين" (tome i, p. 109), l'a relaté également Al-Nisâ'î dans ses "Khasâ'is الخصائص " (p. 21), et dans"Mustadrak al-Sahîhayn مستدرك الصحيحين" (tome i, p. 148), ainsi que dans "Musnad Ahmad ibn Hanbal مُسند أحمد بن حنبل" (tome i, p. 17) où il est rapporté du Prophète par abû sa'îd al-khudrî :

«Je suis sur le point d'être rappelé et de répondre [à ce rappel]; je vous laisse les Thaqalayn : le livre d'Allah - il est puissant et glorifié - et ma famille. Le livre d'Allah, une corde tendue du ciel à la terre, et ma famille, les gens de ma maison. Celui Qui est Doux m'a informé qu'ils ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils reviennent vers Moi auprès du Bassin. Regardez donc bien comment vous vous comporterez avec eux après moi.»

Ce hadith est relaté aussi par Ahmad ibn Hanbal dans son "Musnad مُسند أحمد بن حنبل" (tome iv, p. 371 et tome v, p. 181), Abû No'aym dans "Hulyat Al-Awliyâ' حلية الأولياء" (tome i, p. 355), et "Kanz al-'ummâl كنز العمّال" (tome i, p. 96), Al-Haythamî dans son "Majma'المجمع " (tome ix, p. 64 et tome ix, p. 163) et dans "al-Sawâ'iq Al-Muhriqah الصواعق المحرقة " d'Ibn Hajar (p. 75).

Il y a donc concordance des sources concernant aussi bien la signification que les termes de ce hadith qui associe les Ahl-ul-Bayt au Livre d'Allah. Cela constitue, également, une preuve incontestable pour les musulmans de l'obligation de considérer les Ahl-ul-Bayt comme leur référence après le Saint Coran, et comme les gardiens du Livre d'Allah, jusqu'au Jour du jugement.

La Tradition de l'arche:

Le Messager de Dieu (p) a dit: Ma progéniture sera pour vous comme l'Arche de Noé pour son peuple. Celui qui y monte sera sauvé et celui qui s'y attarde sera noyé.
Hadith rapporté dans Moustadrak Al Hakem Volume 3 page 151- Talkhis adhahbi Yanaby3 al- Mawadda: page30- 370 - Assawaek alMouhrika: page 184- 234- Tharikh AlKhoulafa Assouyouti. Issaf Arraghibine Al jamaa Assaghir et d'autre source encore
Ce Hadith est clair comme le soleil en milieu de journée pour une personne d'esprit saint: Ce Hadith compare Ahl l beyt (la progéniture du prophète (p)) à l'arche de Noé ce qui veut dire que pour que la personne soit sauvé il faut qu'il suit Ahl l beyt (p). Une comparaison très éloquente du prophète (p) qui résume beaucoup de choses sur les qualités que possèdent ahl l beyt et sur notre devoir envers eux.

Pour celui qui veut suivre le chemin du prophète (p):

Le Messager de Dieu (que Dieu le Bénisse) à dit: Celui qui désire mener une vie comme la mienne et avoir une fin comme la mienne, et habiter le paradis d'Allah planté par Dieu, suit  après moi Ali (p) et ses partisans, se faire guider par ma progéniture qui a été créée de la même matière que la mienne. Dieu les a dotés de ma pensée et de mon savoir. Gare à ceux de ma communauté qui nient leurs qualités et leurs vertus, qui récusent de par eux mon lien. Dieu les prive de mon intercession.
Rapporté du Moustadrak al-Hakem: volume 3 page 128- Jamaa AlKabir Tabarani Al-Issaba de Ibn-Hajar Askalani. Kanz AlOummal: volume 6 page 155- Khawarezmi: page 34- Yanabi3 AlMawadda page 149- Hiliat Al-awalya: Volume 1 page 86- Tarikh Ibn Assaker: Volume 2 page 95

Je ne sais pas si il est nécessaire que je commente ce Hadith qui résume d'une part notre devoir envers ahl l beyt(p) et d'autre part les qualités de cette progéniture bénie. D'une part dans ce hadith le prophète (p) recommande aux musulmans de suivre après lui Ali (p) et sa progéniture. Et d'autre part il assiste sur les qualités spécifiques de ahl l beyt(p)"Dieu les à doté de ma pensée et de mon savoir".: cela veut dire clairement que Dieu à doté Ahl l Beyt (p)d'un savoir divin comme le prophète(p). Et il met en garde toute personne qui oserai nier ces qualités à ahl l Beyt (p)"Gare à ceux de ma communauté qui nient leur qualités". Je laisse au chers lecteurs le soin de méditer sur ce Hadith qui pour la plupart d'entre vous  le lisez pour la première fois de votre vie car les savants sunnites (qu' Allah aie pitié d'eux ) ne vous les ont jamais révélé et ont préféré gardé ces hadiths cachés dans les pages de leurs livres de hadith, de peur de voir leur adeptes découvrir certaines vérités qui vont ouvrir encore à d'autre vérités historiques qui forment un passé obscure et décevant de l'histoire de l'Islam après la mort du prophète. Nous y reviendrons...

Mais la question que l'on se pose lorsque nous découvrons ces hadiths authentiques du prophète (p) c'est: qui est donc la progéniture du prophète qui nous est demandé de suivre après sa mort. Qui sont ces gens doués de savoir et de science comme prescrit dans les hadiths. Le prophète (p) a t il désigné dans ses parole les personnes de sa progéniture que l'on doit suivre après lui. C'est la question à la quelle nous allons répondre.

Le verset de la purification:

Quand le verset coranique suivant a été révélé au prophète (p): "Certes Dieu veut vous débarrasser de toute souillures Ô famille du prophète et vous purifier totalement" le prophète (p) prit alors son manteau yéménite et couvrit Ali, Fatima, Hassan et Hussein (p) et à dit:" Ô Allah ceux sont eux ma famille (ahl beyti), alors débarrasse les de toute souillure et purifie les totalement." il répéta ceci deux fois. Oum Salama (femme du prophète) dit: Je suis parmi eux Ô messager de Dieu? Le prophète répondit: tu es dans la voie du salut.
Masnad Ahmad ben Hambal volume 5, pages 182. Rapporté par un autre chemin aussi volume 1 page 331.
Rapporté par un autre chemin aussi volume 5 page 182: le prophète dit: "ceux sont eux ma famille et ma famille est prioritaire". Sans m'attarder sur les source, je dit: que ce hadith est rapporté par la plupart des livres sunnites de hadiths, dont Boukhari et Mouslem. Ce Hadith ne peut qu'être reconnu et irréfutable. Il est rapporté par des dizaines de chemins.
Tout d'abord ce hadith répond à notre question de savoir qui est véritablement la progéniture du prophète (p) à qui nous devons obéissance après lui. Le prophète (p) dans ce Hadith a voulu nous faire connaître qui sont véritablement les personnes de sa famille qu'on doit suivre après lui. Bien sur il s'agit des personnes de sa famille présente à sont époque. Le prophète à désigné Ali, Fatima Hassan et Hussein (p) comme les personnes sous entendu par ahl l beyt (p). Et c'est seulement eux nuls autres personnes de son époque. Même les femmes du prophète (p) ne font pas parti de l'expression "ahl l beyt" comme le prouve le refus du prophète (p) d'introduire Om salama (p) à l'intérieur du manteau.
Ensuite ce verset descendu sur le prophète (p) et ces quatre personnes porte un message très important: dans ce verset Allah nous informe que Alh l beyt (p) sont débarrassé de toute souillure et purifiés totalement. Bien sur le mot souillure est utilisé dans le Coran pour signifier le péché. Tout pêché est une souillure chez Allah. Et donc Allah à purifié Ahl l beyt (p) de tout pêché, et comme le précise le verset cette purification est totale. Cela veut donc dire clairement que Ahl l beyt (p) sont infaillibles et ne commettent pas de pêchés comme la mentionné le Coran lui- même. Nous verrons plus tard que le prophète (p) n'a pu mettre dans son manteau que les ahl l beyt (p) vivant à son époque mais que l'étiquette d'ahl l beyt (p) s'applique à d'autres successeurs du prophète (p) après Ali, Hassan et Hussein (p).
Bien sûr quand Allah utilise dans le verset le mot certes Dieu "veut", il est clair qu'Il exige quelque chose elle le devient naturellement. Et que si le mot "veut" voulait dire ici le souhait, Allah souhaiterais que tout les Homme ne commettent pas de pêchés pourquoi alors renfermerais-t- Il ce souhait en quatre ou cinq personnes. Il est donc illogique de vouloir interpréter les mots du Coran de façon à se sauver de la réalité des sens et sans prendre en compte la réalité du contexte de la révélation du verset.

Une réflexion:

La question à laquelle toute personne qui connaît bien l'Islam et le coté complet de cette religion, devrait ce poser est: est-il possible que le prophète (p) n'est pas désigné son successeur après lui? Le prophète qui nous a enseigné le message divin en entrant dans les choses les plus secondaires comme, comment se brosser les dents.
Le prophète (p) qui est venu avec un message complet et achevé! Serait-il possible qu'il ne nous ait jamais parlé de la question de sa succession. Une question aussi importante qui touche l'avenir de l'Islam et des musulmans et qui sera l'origine de toute les divergences après sa mort, est- il possible que le prophète (p) n'en jamais parlé.
S'il ne veut pas désigner une personne précise alors qu'il nous enseigne de quelle façon doit être désigné son successeur après sa mort. La théorie de la Choura innové par les savants sunnites ne repose sur aucune preuve islamique: jamais le prophète n'a parler de cette théorie (Choura) qui est en faite une théorie qui dit que après la mort du prophète le successeur doit être désigné par la "consultation" soit regroupement des compagnons des Ansars et des Mouhajirins qui vont designer le successeur du prophète (p). Cette théorie ne tire aucunement sa validité des sources islamiques. Certains on voulu prouvé cette théorie en utilisant certains versets coranique et en les éloignant de leur sens évident. Ils se sont basé sur le verset "Et leur affaire est en consultation" et le verset "Et consulte les dans leurs affaires, et si tu es décidé alors comptes sur Allah". Dans ces deux versets Allah recommande à son prophète (p) de prendre en considération l'avis de ses compagnons lorsqu'il prend des décisions, en indiquant comme même que le dernier mot et la décision revient au prophète.
Rien à voir avec la soit disant théorie de Choura. Et dans un autre verset Allah indique que la question du gouvernement et de l'autorité revient à LUI seulement: "N'a gouvernement qu'Allah". Et donc que la question de l'autorité et du pouvoir revient à LUI, et que c'est LUI SEUL qui décide du pouvoir. Donc la désignation du gouverneur revient à Dieu et à LUI seulement.
D'autre part si nous lisons l'histoire des prophètes nous constatons que tous les prophètes envoyés dans l'histoire de l'humanité ont désigné un successeur. Je dis bien tous les prophètes. Pourquoi alors le dernier et le meilleur des prophètes ne désignerait-il pas son successeur, alors que la non désignation de son successeur entraînerait la dispersion de la communauté, les divergences les plus tendues entre les musulmans. Pourquoi ne désignerait- il pas un successeur qui guiderait les musulmans après lui et continuerait à enseigné aux musulmans les pensées et les lois de l'Islam authentique. Un successeur qui aurait un savoir complet de l'Islam, un successeur qui aurait hérité des sciences islamiques du prophète (p). Un successeur qui protégerait les musulmans de toute déviations et serait la référence à suivre après le prophète (p).
Après avoir vu en bref les preuves du Coran et des Hadiths comme quoi le prophète (p) nous a ordonné de suivre sa progéniture purifiée (p), nous allons entrer plus en profondeur pour voir comment le prophète (p) à désigné son successeur légitime après lui: Comment le prophète (p) à plusieurs reprises a insisté à dire que son successeur est Ali ibn Abu Taleb (p).

Dés le début de la prophétie Ali (p) est désigné successeur.

Quand le verset coranique à été révélé au prophète (p): "Et prévient tes proches les plus rapprochés" sourate les poètes verset 214.Le prophète (p) rassembla ces proches de ben abd Al-moutaleb et leur dit: Je suis envoyé à toute les créatures et à vous spécifiquement. Je vous appel à deux mots léger à la langue et lourds sur la balance. Dites: il n'y a de Dieu qu'Allah et que je suis le messager de Dieu. Qui d'entre vous me répond sur cette affaire, il sera mon frère mon ministre mon héritier et mon successeur après moi. le prophète répéta cela trois fois alors que personne ne répondit à cet appel sauf Ali ibn Abu Taleb(p) alors qu'il été le plus petit d'entre les présent qui étaient au nombre de quarante. Alors le prophète pris la main de Ali (p) et dis: Celui- ci est mon frère, mon héritier et mon successeur en vous, alors écoutez-le et obéissez-lui.
Les sources sont très nombreuses j'en cite quelques unes: Mousnad Ahmad ben Hambal volume 1 pages 111, 159 et 333. Mohamad ben jerir altabari dans son exege du verset "prévient..." et dans son livre d'histoire volume 2 page 217 par beaucoup de chemins. Ben hadid dans son explication de Nahj albalagha. Ben Alasir dans son livre d'histoire Alcamel volume 2 pages 22 Alhalbi dans Alsira volume 1 page 271. Alhakem dans son moustadrtac volume 3 pages 132. Et encore beaucoup d'autre source des plus grands savants sunnites.
Nous voyons donc par ce hadith que le prophète (p) a voulu que la question de sa succession soit clair dé le début de sa prophétie. Il a même ordonné au gens d'obéir à Ali (p) alors qu'il était à l'époque très jeune. Il est même rapporté que les banu abdel Moutaleb se sont moqués du prophète (p) en disant: Mohamad nous demande d'obéir à un enfant! Tout au long de sa vie de prophète, le prophète (p) va systématiquement répéter et insister sur se sujet, dans les rassemblements clos et des les rassemblements généraux de plusieurs façon et en utilisant plusieurs expressions. Pour que cette idée soit claire aux yeux de tous les musulmans.

Des Hadiths au sens clairs

Le cheikh Sleman Alhanafi dans son livre yanabi3 almawada volume 1 page 156 chapitre 44:
le prophète(p) à dis: Oh Ali! Tu es l'amour de mon cœur, mon héritier, l'héritier de ma science et la source de l'héritage de tous les prophètes après moi. Tu es l'argument de Dieu sur ses créatures, tu es le pilier de la croyance et de l'Islam, tu es la colonne de l'Islam, tu es le phare de la guidance. Oh Ali! Celui qui te suit es sauvé et celui qui te laisse péri, tu es la voie claire et le droit chemin, tu es le maître de celui dont je suis son maître, alors que je suis le maître de tout croyant et croyante et quand j'ai été monté au ciel mon Dieu ma dit: Oh Mohamad! Passe le salut de ma part à Ali et informe lui qu'il est l'Imam de mes rapprochés et la lumière des gens qui m'obéissent et félicitation à toi pour cette vertu.

Al Ghazali Alchafi3i dans son livre Almanakeb et Aldilmi dans son livre Alferdos comme à reporté d'eux le cheikh Sleman Alhanafi dans son livre Yanabi3 Almawada volume 1 page 11 chapitre 1:
le prophète (p) à dit: j'étais moi et Ali des lumières avant qu'Allah créé Adam de quatorze mille ans. Allah à mis cette lumière dans Adam, on était donc moi et Ali d'une même lumière jusqu'a ce que cette lumière se divise en Abdel Moutaleb, En moi est la prophétie et en Ali l'Imamat.

Manakeb Al khawarzmi pages 82 et 67:
Le plus savant dans ma communauté après moi Ali ebn Abi Taleb

Manakeb Alkhawarzmi pages 85 et 74:
Le prophète (p) à dit: Pour tout prophète un héritier et Ali est mon héritier.

Manakeb Alkhawarzmi pages 105 et 110:
Le prophète (p) à dit: Il y aura après moi des divergences, si cela arrive alors rangez vous avec Ali car il est la référence entre le vrai et le faux.

Manakeb Alkhawarzmi pages 110 et 105:
le prophète(p) dit: Si tu vois Ali se diriger dans une voie et le reste des gens dans une autre voie alors suis Ali et laisse les gens car il ne te sortira jamais de la voie guidée.

Des Hadith clair sur la succession, l'Imamat et l'infaillibilité d'Ali dans des livres sunnites reconnus comme nous le voyons et comme nous allons continuer à le voir par la suite.

La tradition (Hadith) de la cité du savoir

Le prophète (p) a dit: Je suis la cité du savoir et Ali est la porte.
Rapporté dans sahih altarmidhi volume 5 page 300, Sounan Ibn Majeh volume 1 page 44 et dans d'autre source encore...
Ce hadith est suffisant pour décrire la personnalité qu'il faut suivre après le prophète (p), car c'est le plus Savant qui doit guider. Dieu dit: "Ceux qui ont reçu la science seraient-ils les égaux de ceux qui ne l'ont point reçu" sourate azzoumar 9. Dieu dit aussi: "Lequel mérite le plus qu'on le suive, de celui qui dirige vers le vrai ou de cet autre qui ne dirige autrui qu'autant qu'on le dirige lui- même? Comment pouvez- vous en juger, si imprudemment?" Younes verset 35

La tradition du rang

Le prophète a dit: "Ali, tu es pour moi comme Haroun l'était pour Moise; mais je suis le dernier des prophètes.
ce hadith est rapporté de Sahih Boukhari volume 2 page 305 , Sahih Mouslem volume 2 page 360- Moustadrak Hakem volume 3 page 10 et bien d'autres sources encore.
Les hommes honnêtes et saints d'esprit savent très bien que cette tradition prouvent une caractérisation pour l'Imam Ali(p) : qu'il est le testamentaire, l'héritier et le successeur du prophète(p) exactement comme Haroun l'était pour Moise(p), et prouve aussi que Ali(p) a le même degré que Haroun à l'exception de la prophétie et démontre clairement qu'il est le plus vertueux de tous les compagnons, il n'est devancé que par le Messager de Dieu(p).

La tradition: Ali (p) est issu de moi!

Le prophète (p) a dit: "Ali est issu de moi, je suis issu de lui, et nul ne peut me représenter sauf lui".
Rapporter dans Sounan ibn Majeh: volume 1 page 44. Khassayes Annissay page 20. Sahih Attarmithi: volume 5 page 300. Jamaa Al Ousoul de Ibn Kathir volume 9 pages 471. Jamaa Assaguir de Assouyouti volume 2 pages 56. Arryadh Annidhira de Tabari volume 2 pages 229 et d'autre source aussi.
Ce Hadith est clair, il prouve que Ali (p) est la seule personne attestée par le prophète (p) pour le représenter en son absence? Cette tradition lui a été attribuée lorsque le Prophète (p) l'a envoyé à la place de Abu bakr pour annoncer la Sourate Baqara le jour du pèlerinage. Les historiens rapportent qu'Abu bakr est revenu en pleurant, et demandait au prophète (p) si Dieu avait révélé quelque chose à son égard? Le prophète lui a alors dit: "Dieu ma ordonné d'annoncer sa révélation par moi- même ou par l'intermédiaire d'Ali".
Alors si Ali(p) est le seul homme porté garant par le prophète(p) pour le représenter en son absence, et s'il est le seul capable de tout expliquer à la communauté après la mort du prophète. Comment, alors peut-il être devancé par d'autre.

La Tradition Ali est mon successeur

Le prophète (p) désignant Ali (p) a dit:" Celui- ci est mon frère, mon testamentaire et mon successeur, vous devez l'écouter et lui obéir."
Rapporter dans beaucoup de source sunnite comme: Tarikh Tabari volume 2 page 319. Tarikh ibn Al- Athir volume 2 pages 62. Assira Al- Halabya volume 1 page 311. Chawahed Ettanzil de Al-Haskani volume 1 page 371. Kanz Al Oummal: volume 15 page 15. Tarikh Ibn Assaker volume 1 page 85. Tafsir Al- Khazen volume 3 pages 371. Hayet Mohamad de Mohamad Hussein Haykal dans la première édition: chapitre "avertis tes proches".
Cette tradition est l'une des plus célèbres que les historiens ont enregistrés au début du message. Mais nous constatons malheureusement qu'il y a eu et il y a toujours des tentatives de falsification de la vérité devant des hadiths aussi clairs où aucune interprétation erronée n'est possible. Nous voyons par exemple que Mohamad Hussein Haykal, qui a mentionné cette tradition dans son ouvrage intitulé Hayat Mohamad (la vie de Mohamad), à la page 104 de la première édition imprimé l'an 1354 Hégire a effacé dans sa deuxième édition et dans toutes les suivantes, ce passage qui dit: "Tu es mon testamentaire et mon successeur". Ce passage a été aussi effacé dans Tafsir de Tabari: (volume 19 page 121), et à été remplacé par ces paroles: "Tu es mon frère et ainsi et ainsi...!" Sans se rendre compte malheureusement pour les falsificateurs et heureusement pour ceux qui recherchent la vérité que Tabari a rapporté la tradition complète dans son ouvrage d'histoire volume 2 page 319.
C'est une occasion pour que je lance une alerte au danger de la falsification de la tradition du prophète (p) qui nous mènerait à la catastrophe! Et à notre déviation de l'Islam authentique. On finirait comme les chrétiens et les juifs, avec des sources falsifiées et des propos cachés puis disparus dans l'Histoire. Je jure au nom de Dieu que quand j'ai remarqué ceci j'avais sincèrement mal au cœur et j'avais les larmes aux yeux de voir que pour une question de branche ou de secte, pour des raisons politiques, pour des raisons de passions et d'extrémismes on commence a oser falsifier les sources de la tradition du prophète (p).

Le verset de la tutelle est révélé pour Ali (p):

Un jour Ali (p) priait dans la mosquée. C'est alors qu'un pauvre entre dans la mosquée et demande la Zakat. Personne ne lui donne de Zakat. Ali qui était en prosternation fait signe au pauvre de prendre la bague qui est dans son doigt. A l'instant même le verset est révélé au prophète(p): "Votre tuteur (maître) est Allah, son messager et ceux qui ont cru; ceux accomplissent la prière et s'acquitte de la zakat tout en étant incliné humblement."
Les plus grand savants sunnites approuvent que ce verset est descendu pour l'Imam Ali (p): abou ishac alsa3labi dans son exagère Cachf albian. Jar allah alzmkhchri dans Alcachf volume 1 page 422. Altabari dans exégèse. Alnisabouri dans ghara2eb alcoran volume page 461. alkadi alchoucani dans son exégèse fath alghadir. Abou baracat dans son exégèse volume 1 page 496. Ebn Hadid dans son explication de Nahj albalagha volume 13 pages 277. Al kendouyzi dans yanabi almawada; mouheb aldin altabari dans riad alndra volume 2 page 227. Et encore beaucoup d'autres savants sunnites.

La déclaration officielle de la succession à Ali (p).

Nous voici maintenant à la dernière preuve irréfutable que nous allons développer en ceux qui consternent la désignation du Prophète (p), l'Imam Ali (p) comme son successeur légitime. Cette preuve est la plus claire et la plus sincère de toute celle que nous avons développé. Pour la seule raison que cette désignation est la désignation officielle et public devant des milliers de musulmans, à la fin de la vie du noble Prophète (p).
Je vais rapporter ce qu'on peut relater de l'Histoire en règle générale sans préciser les différentes transmissions des différentes sources, car cela nous prendrait trop de temps inutilement.
Cette preuve de la déclaration officiellement est connu sous le nom de: le Hadith (tradition) de Ghadir Khom, et c'est ce qui suit:
Le noble Prophète (sws) en revenant du pèlerinage d'adieu qu'il avait accompli avec les musulmans et qui était son dernier pèlerinage avant son décès, arriva dans un endroit nommé Ghadir Khom. Cet endroit était le carrefour dans lequel les musulmans allaient se disperser pour que chaque musulman puisse prendre son chemin vers sa région. A ce moment là, le Prophète (p) arrêta tout les musulmans et commanda qu'on lui construise un Minbar pour qu'il prononce un discours aux musulmans. C'était en milieu d'après midi et il faisait très chaud. Dans un long discours le prophète dis: "Ne suis-je pas prioritaire sur vous avant vous même" c'est à dire n'ai- je pas l'autorité sur vous plus que vous ne l'avez sur vous même. Les musulmans répondirent: "Bien sûr Oh Messager de Dieu". Alors le prophète (ppslf) prit la main de Ali (p) et la leva hautement et déclara: "Celui dont je suis son Maître Voila Ali qui est son Maître, Oh Allah, soit le rapproché de celui qui le sera pour lui, l'ennemis de celui qui sera son ennemis, trahis celui qui le trahis et donne la victoire à celui qui lui donnera victoire." Il est rapporté aussi dans plusieurs sources que le prophète (p) prononça le Hadith des deux points (at-thaqalayn) dans son discours. Dans certaine source reconnue, le prophète (p) construisit alors une tente où chacun des musulmans entra et prêta serment à Ali (p). Même les femmes: le prophète (p) ramena une saut d'eau où Ali (p) mettais sa main et la femme de même. Et il est rapporté dans plusieurs sources reconnues que Omar ibn khattab en prêtant serment à Ali (p) à dit: "Félicitation à toi Ali tu est maintenant mon Maître et le Maître de tout les croyants et croyantes."
Pour ce qui concerne les sources, elles sont beaucoup: Alhakem dans son Moustadrac dans Manakeb Ali page 533 volume 3. Masnad Ahmed ben Hambal page 372 volume 4. Alnisa2i page 21 dans Khasaes al3elwia 3end zecr lnabi man count mawla ma haza Ali mawlah. Masnad Ahmed ben Hambal page 281 volume 4. Alnisa2i page 4 mn khasa2es al3elwia et dans chapitre mnzilat Ali mn Allah page 25. Alnisa2i page 25 dans khasa2es. Et bien d'autres sources sunnite comme Tabarani et autre...
Je pense qu'il n'est pas nécessaire de rajouter quelque chose à ceci. Sauf de dire que cette déclaration efface tout doute sur la désignation du prophète (p) de son successeur: Ali (p). Et qu'en faisant cela, le prophète a voulu rejeter toutes polémiques qui pourraient survenir après son décès au sujet de sa succession. Et d'autre par, le moment de cette déclaration et les circonstances exceptionnelles de cette déclaration montre combien le noble Prophète (p) portait une importance spéciale à ce sujet. Car il s'avait que ce sujet allait être l'origine des divergences entre musulmans après sa mort d'une part, et d'autre part l'importance de sa succession qui signifie, la personne apte à prendre en main le prolongement de l'appel après sa mort, et la personne apte à diriger les musulmans dans leur affaires et dans leur religion, en résumé la personne qui va remplir son rôle après sa mort (sauf la prophétie bien sûr).

1ère conclusion:

Les Hadiths allant dans le sens que le prophète (p) a désigné Ali (p) comme son seul successeur légitime son des centaines voir des milliers. Mais Je pense que ce qu'on a exposé de Hadiths authentiques selon les savants sunnites suffit largement à celui qui cherche la vérité sur ce sujet. Nous pouvons donc conclure de ce qui à précédé que le noble Prophète (ppslf) n'est pas décédé sans désigner son successeur contrairement à certains propos incorrectes et très loin de la réalité des faits, mais que le Prophète (p) à désigné l'Imam Ali (p) comme son successeur légitime après sa mort. Et pour qu'il n'y soit pas de doute ce point le prophète a insisté sur ce sujet et n'a cessé de le faire depuis le début de sa prophétie jusqu'à sa mort.

Source:

Au cours du vivant de Mahomet

L'ECOLE  D'AHL - UL - BAYT:
PREMIERE DES CINQ ECOLESJURIDIQUES MUSULMANES

Mo'assasat al-Balâgh
Titre original (en arabe) : Ahl-ul-Bayt

Traduit de l'arabe et édité par
Abbas AHMAD al-Bostani